La mise en œuvre de la stratégie se poursuit – les attentes en termes de bénéfices ne sont pas encore satisfaites

19.03.2019 07:00

Communiqué de presse du Groupe HOCHDORF: Résultat de l’exercice 2018

Hochdorf, le 19 mars 2019 –HOCHDORF a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires net de CHF 561,0 mio., soit -6,6 % par rapport à l’exercice précédent. Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) se monte à CHF 18,6 mio., subissant ainsi une chute de -56,2 % par rapport à 2017, et le bénéfice se monte à CHF 8,7 mio. Ces résultats, qu’il s’agisse du chiffre d’affaires ou du bénéfice, restent nettement en dessous des chiffres records de l’exercice 2017, ils se situent néanmoins dans la plage pronostiquée en décembre 2018. La non-satisfaction des attentes est principalement due au résultat nettement dégradé de la Pharmalys Laboratories SA, à l’absence de chiffres d’affaires avec la Chine, aux retards accumulés dans le contexte de la nouvelle ligne de pulvérisation et à l’aggravation des problèmes dans le domaine d’activités Dairy Ingredients ainsi qu’à l’effet non récurrent résultant de la cession de la HOCHDORF Baltic Milk UAB.

En 2018, le Groupe HOCHDORF a traité 661 017 tonnes de lait, crème, petit lait et perméat de lait, contre 650 017 tonnes en 2017, soit une augmentation de +1,7 %, et a vendu 154 609 tonnes de produits, soit -18,8 % par rapport à 2017. Le Groupe a réalisé par conséquent un chiffre d’affaires net de CHF 561,0 mio., soit -6,6 % par rapport à l’exercice précédent (CHF 600,5 mio.) et un bénéfice de CHF 8,7 mio., contre CHF 40,8 mio. en 2017. Le chiffre d’affaires net se situe ainsi dans la plage de CHF 540 à 570 mio. communiquée en décembre 2018. L’EBIT en pourcentage de la vente des produits manufacturés se situe à 3,3 %, soit légèrement en dessous de la plage pronostiquée de 3,5 à 4,0 %.

Attentes non satisfaites
Dans la considération historique, un EBIT de l’ordre de grandeur réalisé en 2018 représente pour le Groupe HOCHDORF un résultat assez favorable, d’autant plus que celui-ci subit l’impact non récurrent, se montant dans l’ensemble à environ CHF 2,9 mio., de la cession de la HOCHDORF Baltic Milk UAB. Au niveau du bénéfice net, la charge résultant de cette cession s’élève dans l’ensemble à CHF 5,9 mio. environ. De plus, les charges d’exploitation ont fait un véritable bond pour atteindre CHF 135,9 mio., contre CHF 116,4 mio. en 2018, soit +16,8 %.

La non-satisfaction des attentes est principalement due au résultat nettement dégradé de la Pharmalys Laboratories SA, à l’absence de chiffres d’affaires avec la Chine, aux retards accumulés dans le con¬texte de la nouvelle ligne de pulvérisation et à l’aggravation des problèmes dans le domaine d’activités Dairy Ingredients.

Dernière année marquée d’un important volume d’investissement
Les fonds générés sont tombés de CHF 56,0 mio. à CHF 30,4 mio., largement sous le coup des résultats opérationnels nettement inférieurs. Par rapport à l’année précédente, le flux de trésorerie lié aux activités opérationnelles est passé de CHF 6,0 mio. à CHF -81,3 mio. Cette chute est due au paiement résiduel du prix d’achat pour Pharmalys. Compte tenu de l’élargissement des activités, le poste «stocks d’appro¬visionnement» a sensiblement augmenté. Les délais de paiement prolongés pratiqués dans la zone MEA (Middle East Africa) constituent un challenge. Parallèlement, le poste «créances» a globalement pu être réduit.

Dans le domaine des investissements, un montant de plus de CHF 35,5 mio. a été dépensé pour les installations, bâtiments et immobilisations incorporelles. Hormis les sommes dépensées pour le dé-veloppement de l’usine de Sulgen, les investissements ordinaires ont pu être financés sur le cash-flow courant. Les travaux de construction T9/ligne de dosage 2 ont pratiquement pu être achevés en 2018. Pour 2019, nous ne prévoyons en majorité que des investissements de substitution.

Comme escompté, le free cash-flow a été négatif en 2018, ceci étant dû à la construction du bâtiment T9 et aux paiements des prix d’acquisition pour Pharmalys et Bimbosan. Pour 2019, nous escomptons un free cash-flow légèrement positif. L’endettement net par rapport à décembre 2017 est passé de CHF 0 mio. à CHF 141,3 mio. Le titre hybride et l’emprunt à conversion obligatoire sont considérés comme des fonds propres et ne pèsent pas sur l’endettement net.

Le taux d’autofinancement s’est réduit par rapport à fin 2017 (53,1 %) pour atteindre 48,8 %. Cette évolution résulte de l’augmentation de l’endettement intervenue pour les raisons présentées ci-dessus. Avec la clôture des comptes annuels 2018, le prix d’achat définitif de Pharmalys a encore une fois été légèrement revu à la baisse, ceci par le biais d’une compensation correspondante avec les fonds propres. Globalement, le financement du Groupe HOCHDORF continue d’être une base solide permettant de poursuivre la croissance de l’entreprise.

Domaine d’activités Dairy Ingredients
Le domaine d’activités Dairy Ingredients a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires net de CHF 354,4 mio. contre CHF 405,1 mio. l’exercice précédent, soit -12,5 %. Il a vécu une année exigeante caractérisée par un écart entre les prix pratiqués sur les marchés internationaux pour la matière grasse laitière face à ceux des protéines laitières, cet écart restant important mais présentant une tendance vers le bas. Les activités en Suisse ont avant tout été marquées par la mise en œuvre de la solution de remplacement de la «Schoggigesetz» (loi chocolatière).

En Suisse, la HOCHDORF Swiss Nutrition SA a traité pratiquement la même quantité de liquide (avant tout de lait et de petit lait) que l’année précédente: 408 857 tonnes contre 409 009 tonnes en 2017. Globalement, la société a toutefois traité 26,2 % de petit lait en plus, alors que le taux de lait traité a baissé de 8,5 %. Au niveau des produits, le portefeuille a été épuré c’est-à-dire que les produits déficitaires ont été supprimés, tandis que la société travaille sur le développement et le perfectionnement de produits à haute valeur ajoutée. Par ailleurs, les activités ont également été concentrées sur la mise en œuvre de la solution de remplacement de la «Schoggigesetz» avec un grand nombre de négociations exigeantes conduites avec des clients et des fournisseurs. Du fait du volume surproportionné de sa part de lait concernée par la loi chocolatière, HOCHDORF est largement affecté par les changements.

La Uckermärker Milch GmbH a traité avec 234 324 tonnes, soit +20,9 %, une quantité de liquide nettement supérieure à celle de l’exercice précédent (193 844 tonnes), sachant que c’est avant tout la quantité de lait traité qui enregistre une progression de près de +30 %. Côté marché, la société Uckermärker Milch GmbH s’est concentrée sur le développement et la commercialisation de poudres de lait spéciales présentant un potentiel élevé en termes de marge. Dans ce contexte, la société a réussi à obtenir pour des poudres de lait super-casher (Mehadrin) une excellente position sur le marché dès la première année. La faiblesse des prix des protéines laitières observée sur l’ensemble de l’année ainsi que les prix des matières grasses qui, additionnellement, sont tombés au cours du deuxième semestre de l’année pèsent lourdement sur le résultat. C’est pourquoi il a fallu prendre des mesures au niveau des coûts et supprimer plusieurs emplois à la fin de l’année.

Domaine d’activités Baby Care
Le domaine d’activités Baby Care a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de CHF 176,0 mio. contre CHF 168,8 mio. l’année précédente, soit +4,3 %. Cet accroissement du chiffre d’affaires s’explique par l’acquisition de Bimbosan ainsi que par la croissance organique de clients existants. L’objectif de chiffre d’affaires pronostiqué dans le rapport semestriel, qui portait sur une plage de CHF 200 à 215 mio., n’a cependant pas pu être atteint.

La HOCHDORF Swiss Nutrition SA a lancé au mois d’août 2018 les premières fabrications commerciales sur la nouvelle ligne de production à l’usine de Sulgen. À présent, il s’agit d’augmenter continuellement l’utilisation des nouveaux équipements grâce à la prospection de nouveaux clients et à la croissance de clients existants. Les installations existantes de production d’aliments nutritionnels pour bébés ont présenté en 2018 un très bon taux d’utilisation. De plus, suite à une décision stratégique de HOCHDORF, les aliments nutritionnels pour bébés destinés à la Chine seront fabriqués dorénavant uniquement à Sulgen.

La Pharmalys Laboratories SA a enregistré deux semestres différents: aux faibles six premiers mois de l’année a succédé un deuxième semestre relativement fort. Globalement, l’importante croissance notée en 2017 n’a pas pu être renouvelée. Pour fortifier les marques Primalac et Swisslac, la société a entre autres augmenté les dépenses de marketing en 2018. De même, les coûts accrus des entrées sur le marché, réussies jusqu’ici, dans différents pays d’Afrique et de Moyen-Orient pèsent sur le résultat. Par ailleurs, la pénétration de marché dans un certain nombre de pays a également pu être maintenue, voire développée.

Depuis le début du mois de mai 2018, la Bimbosan AG fait partie du Groupe HOCHDORF. Cette entreprise suisse de tradition a satisfait les attentes en termes de chiffre d’affaires et de bénéfice. Les efforts en matière de communication, largement déployés en Suisse déjà avant la reprise de Bimbosan, ont été poursuivis comme prévus. Le fort positionnement sur le marché domestique étaye l’internationalisation de la marque que nous démarrons au Vietnam. Les documents visant l’enregistrement de la marque Bimbosan en Chine ont également été soumis aux autorités compétentes.

Domaine d’activités Cereals & Ingredients
En 2018, le domaine d’activités Cereals & Ingredients a réalisé un chiffre d’affaires net de CHF 30,7 mio. contre CHF 26,6 mio. l’exercice précédent, soit +15,0 %. L’année a été marquée par l’intégration de la Zifru Trockenprodukte GmbH et de la Snapz Foods AG ainsi que par la croissance qu’ont connue la HOCHDORF South Africa Ltd et la Marbacher Ölmühle GmbH. Sur l’ensemble du domaine d’activités, on peut noter le développement d’un certain nombre de nouveaux produits qui sont commercialisés à l’échelle internationale.

La HOCHDORF Swiss Nutrition SA a lancé dans la catégorie Private Labels un certain nombre de produits dans le segment Kids Food, comme par exemple les crisps sains pour enfants à partir de six mois, un porridge à base de lait suisse ainsi que les fruits et légumes secs pour enfants à partir de trois ans.

La Marbacher Ölmühle GmbH de même que la Zifru Trockenprodukte GmbH sont toutes deux bien orientées sur leur cap. Sur l’ensemble de l’année, elles ont pu gagner de nouveaux clients. La Marbacher Ölmühle a augmenté son chiffre d’affaires net de +22,8 % qui passe de CHF 9,9 mio. à CHF 12,1 mio. La HOCHDORF South Africa Ltd a réussi, comme l’année précédente déjà, à plus que doubler ses ventes de chocolat Afrikoa.

Stratégie: poursuite de la mise en œuvre
L’objectif de HOCHDORF est de se transformer, d’ici à 2020, en une entreprise profitable ciblant des marchés de niche, exerçant ses activités dans un contexte de mondialisation et proposant des produits de premier choix. L’intégration en aval et, selon le cas, les efforts visant une plus grande proximité des clients consommateurs sont des éléments majeurs de la stratégie du Groupe, outre le développement de produits à plus grande valeur ajoutée. C’est sur cette stratégie que l’entreprise HOCHDORF s’est fortement focalisée au cours de l’exercice écoulé.

Avec les investissements réalisés à l’usine de Sulgen, la participation majoritaire au Groupe Pharmalys et l’acquisition de la Bimbosan AG, le domaine d’activités Baby Care est sur la bonne voie pour réaliser les objectifs stratégiques définis à l’horizon 2020. Il s’agit ici d’utiliser pleinement les capacités existantes et parallèlement, de consolider les activités avec ses propres marques.

Fort de sa vaste gamme de produits premium, le domaine d’activités Cereals & Ingredients est également bien positionné dans différents marchés de niche. Pour pouvoir atteindre les objectifs stratégiques dé¬finis, ce domaine devra réaliser une nouvelle augmentation de son chiffre d’affaires et de son bénéfice pour ses produits clés. Cela signifie que la mise en place des activités Kids Food, entre autres avec Snapz (produits de marque) et Zifru (Private Label) ainsi que le chocolat Afrikoa doit être accélérée.

C’est dans le domaine d’activités traditionnel Dairy Ingredients que la mise en œuvre de la stratégie se présente sous son jour le plus ambitieux. Ceci est dû principalement à la forte concurrence, la sensibilité face aux prix et l’influence des décisions politiques. Dans ce domaine, HOCHDORF a par exemple pu procéder, avec la cession de la Baltic Milk, à une nette réduction des risques. Côté marché, nous avons pu développer un certain nombre de poudres de lait spéciales et les commercialiser avec succès. La situation pointue sur le marché a cependant anéanti ces succès. Par conséquent, il s’agit d’ajuster les prix du lait au marché et de les aménager en souplesse, de procéder à des optimisations internes et de mettre au point de nouvelles innovations de produits présentant une valeur ajoutée.

Perspectives 2019
HOCHDORF est en pleine transformation dans les trois domaines d’activités, un constat qui reste valable. Dans le domaine d’activités Dairy Ingredients, nous avons lancé en Suisse de même qu’en Allemagne des programmes de réduction des coûts pour pouvoir, à l’avenir, renouer avec les résultats positifs du passé. La solution de remplacement de la loi chocolatière en Suisse fait que HOCHDORF est en mesure de payer uniquement des prix laitiers tout juste compétitifs, ce qui va entraîner des entrées de lait nettement moins élevées. C’est la raison pour laquelle l’entreprise met en œuvre des mesures visant à maintenir la capacité de livraison pour les produits clés. De plus, la situation actuelle en matière de prix et volumes laitiers tant en Suisse que dans l’Union européenne, laisse présager une volatilité importante et tout au plus des résultats à peine positifs dans le domaine d’activités Dairy Ingredients.

Dans le domaine d’activités Baby Care, HOCHDORF espère obtenir l’enregistrement des marques soumises pour le marché chinois. Selon une nouvelle réglementation, le site de production doit cependant faire l’objet d’un nouvel audit par les autorités compétentes. Au cas où cet audit aurait lieu au cours des six premiers mois de l’année 2019, HOCHDORF espère pouvoir reprendre ses exportations d’aliments nu-tritionnels pour bébés vers la Chine au plus tard à partir de 2020. Au regard de l’utilisation des capacités de production des nouveaux équipements, HOCHDORF vise, outre la croissance avec les clients existants et la prospection de nouveaux clients, également une croissance contrôlée des marques propres tant sur le marché domestique qu’à l’étranger.

La stratégie d’expansion du domaine d’activités Cereals & Ingredients doit être poursuivie et intensifiée cette année, une attention particulière devant être attachée au segment des Private Labels ainsi qu’aux marques Snapz et Afrikoa. Les premières commandes importantes de produits de marques Snapz passées par des clients aux États-Unis et en Chine ont été enregistrées. Le domaine d’activités va être présent dans le cadre de divers salons et également accentuer ses activités dans les médias sociaux. De plus, le portefeuille de produits du domaine d’activités va faire l’objet d’une analyse approfondie.

En raison des importantes incertitudes affectant le domaine d’activités Dairy Ingredients, le Groupe HOCHDORF renonce actuellement à formuler des prévisions de chiffre d’affaires et bénéfices.

Requête pour une confirmation du dividende au niveau de l’année passée
Malgré la situation actuellement défavorable dans le domaine d’activités Dairy Ingredients, la HOCHDORF Holding AG poursuit une stratégie de dividende orientée sur la continuité. À l’encontre du cours des affaires enregistré en 2018, le Conseil d’Administration propose de maintenir le dividende au niveau de l’année précédente, à savoir CHF 4,00. Le Conseil d’Administration réaffirme ainsi sa confiance dans la stratégie définie et le succès de sa mise en œuvre.


Chiffres clés 2017 du Groupe HOCHDORF

KCHF

2018

2017

Variation

Chiffre d’affaires net

561 031

600 527

-6,6 %

Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements (EBITDA)

35 886

55 719

-35,6 %

          en % de la vente des produits manufacturés

6,3

9,2

 

Bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT)

18 649

42 616

-56,2 %

          en % de la vente des produits manufacturés

3,3

7,1

 

Bénéfice net

8 656

40 846

-78,8 %

          en % de la vente des produits manufacturés

1,5

6,8

 

Effectifs au 31 décembre

694

695

-0,1 %

Fonds générés

30 425

56 035

-45,7 %

Quantité de liquide traité (lait, crème, petit lait, etc.) en tonnes

661 017

650 017

+1,7 %

Quantité produite (crème incl.) en tonnes

141 380

186 845

-24,3 %

Quantité vendue en tonnes

154 609

190 499

-18,8 %

 

31.12.2018

31.12.2017

 

Total du bilan

575 231

582 270

-1,2 %

          dont fonds propres

280 847

309 282

-9,2 %

          en % du total du bilan

48,8

53,1

 

Données concernant l‘action

2018

2017

 

Bénéfice par action (en CHF)

2,02

18,43

-89,0 %

Dividende (en CHF)

4,00*

4,00

 

Cours de clôture au 31 décembre (en CHF)

102,00

286,25

-64,4 %

Capitalisation boursière (en mio. CHF)

146,3

410,7

-64,4 %

Rapport cours/bénéfice au 31 décembre

50,4

15,5

 

* Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée Générale du 12 avril 2019.

Vous trouverez le rapport annuel détaillé sur notre site Internet : http://report.hochdorf.com.

Contact :
Dr. Christoph Hug, Responsable Communication Groupe HOCHDORF Tél : +41 (0)41 914 65 62 / (0)79 859 19 23, christoph.hug@hochdorf.com

A propos du groupe HOCHDORF :
Le Groupe HOCHDORF, dont le siège est à Hochdorf, est l'une des premières entreprises dans le secteur agroalimentaire en Suisse. Il a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires net consolidé de CHF 561,0 mio. et employait au 31/12/2018 plus de 694 personnes. A base de matières premières naturelles comme le lait, les germes de blé et les céréales, les produits HOCHDORF contribuent depuis 1895 à la santé et au bien-être des êtres humains, du nourrisson aux personnes du troisième âge. Les produits HOCHDORF sont fournis à l'industrie alimentaire ainsi qu‘au commerce de détail et de gros et ils sont vendus dans plus de 90 pays. Les actions du Groupe HOCHDORF sont cotées à la bourse SIX Swiss Exchange à Zurich (ISIN CH0024666528).