Bonne situation initiale grâce à la nouvelle évaluation

17.04.2013 00:00

La clôture de l’exercice 2012

Hochdorf, le 17 avril 2013 – Le Groupe HOCHDORF aura connu une année 2012 exigeante, sou-vent avec succès, mais également décevante. De plus, il a été difficile de mettre en oeuvre dans le quotidien du travail les changements intervenus sur le marché laitier. Néanmoins, HOCHDORF a pu enregistrer une augmentation de son chiffre d’affaires à l’exportation de même qu’en Suisse. Le bénéfice en termes d’EBIT est décevant bien qu’il ait pu grimper de +45.4% par rapport à l’année précédente.

Le volume des ventes est pour le Groupe HOCHDORF un indicateur important traduisant la perfor-mance des produits. Le Groupe a vendu en 2012 au total 90 196 tonnes de produits, ce qui représente un léger recul de -1.7% par rapport à l’année précédente avec 91 766 tonnes. Le chiffre d’affaires brut, à CHF 346.0 mio. (contre CHF 346,6 mio. en 2011), a malgré tout pu être maintenu.

Résultat solide, mais insatisfaisant
Le Groupe a réalisé un EBITDA inchangé de CHF 14.3 mio. (contre 14.5 mio. en 2011). L’EBIT a cer-tes fait un bond de +45.4%, mais en chiffres absolus il se monte à CHF 2.8 mio. et reste ainsi sensi-blement inférieur aux attentes. Ceci a amené le Conseil d’Administration à procéder à une nouvelle évaluation de l’actif immobilisé permettant en conséquence de mettre en oeuvre un nouvel amortisse-ment de CHF 40 mio. des équipements de production de la HOCHDORF Nutritec SA dans le bilan établi selon la Swiss GAAP FER. Cet amortissement, sans incidence sur la trésorerie, est essentiel-lement responsable du résultat nettement négatif au niveau du Groupe de CHF -35.3 mio.

Domaine d’activité Baby & Health Care
La HOCHDORF Nutricare SA a connu des activités très prospères avec ses produits nutritionnels pour bébés « swiss made » et a même dépassé l’objectif cependant élevé de croissance. Malgré un Franc suisse fort, elle a fait progresser ses ventes de +55.8% à 11 087 tonnes. L’entreprise a signé au cours de l’exercice dernier un certain nombre de contrats avec de nouveaux partenaires, ceci avant tout en Chine qui représente un marché considérable. Néanmoins, les activités réalisées avec les clients ac-tuels ont également soutenu une forte croissance.

La société HOCHDORF Nutrimedical SA, fondée fin 2011, n’a pas encore généré de chiffres d’affaires. Les premiers produits qu’elle a développés ont cependant pu être présentés fin 2012.

Domaine d’activité Dérivés laitiers
Bien que la production de chocolats ait baissé en 2012, la HOCHDORF Swiss Milk SA a vendu une quantité de produits légèrement en hausse sur ce marché. Début 2012, le Groupe HOCHDORF a investi dans une installation de nanofiltration qui permet de procéder à un fractionnement encore plus spécifique des matières premières « lait » et « petit lait ».

Deux facteurs ont profondément préoccupé la HOCHDORF Swiss Milk SA : la segmentation du lait et le système des subventions à l’exportation (loi appelée « Schoggigesetz »). Suite à la segmentation du lait, il n’est pas facile de se procurer la quantité de lait requise dans le segment concerné. En 2012, HOCHDORF a acheté une quantité de lait trop importante pour le marché intérieur ; celle-ci n’a pas pu être commercialisée de façon adéquate et a dû être exportée. En raison de la baisse importante de la quantité de lait au cours de la deuxième moitié de l’année, cet écart n’a pas pu être compensé comme espéré.

Le Groupe HOCHDORF fait partie des bénéficiaires de subventions à l’exportation (« Schoggigesetz »). Les moyens mis à disposition par la Confédération et l’Interprofession du lait (IP Lait) n’étaient pas suffisants jusqu’à la fin du décompte fin novembre. Les exportations réglées contractuellement doivent malgré tout être réalisées. Ceci a eu impact négatif d’environ CHF 1.2 million sur le compte de résultats. Dans ce cas aussi, le prix payé pour le lait était trop élevé.

Au cours des six premiers mois de l’exercice 2012, la société UAB MGL Baltija n’a pas pu acheter sur le marché fortement concurrencé de Lituanie la quantité de lait souhaitée. Pour assurer malgré tout un niveau d’utilisation élevé des équipements de production, la société a pour la première fois fait sécher le concentré de protéines de petit lait sur la base d’un contrat à façon. Dans la deuxième moitié de l’année, le prix du lait pratiqué au niveau international a recommencé à augmenter et de ce fait aussi celui des prix des produits fabriqués par la société UAB MGL Baltija. Ceci a permis d’acheter, traiter et vendre une quantité de lait nettement plus importante. La HOCHDORF Swiss Milk SA a repris la totalité des parts sociales de cette entreprise au 1er janvier 2013.

Domaine d’activité Cereals & Ingredients
Un jalon important est la reprise rétroactive pour début 2012 de la société Femtorp GmbH à Siegburg en Allemagne. Cette entreprise, dont la raison sociale est maintenant HOCHDORF Deutschland GmbH, sert de plateforme de vente et distribution pour les différents produits HOCHDORF au niveau de l’espace économique européen. Grâce aux germes de blé VIOGERM® et l’huile de germes de blé VIOGERM®, HOCHDORF a pu maintenir sa forte position sur le marché national suisse. A l’export, un Franc suisse fort et par conséquent un manque de profitabilité ont entraîné une baisse des livraisons.

Perspectives 2013
« Au cours de l’exercice 2013, nous voulons nous concentrer sur la vente de nos produits et la profi-tabilité du Groupe », a déclaré Hans-Rudolf Schurter, Président du Conseil d’Administration. La HOCHDORF Nutricare SA a prévu une croissance de 20 à 30 %, un objectif qu’elle veut réaliser d’une part avec les clients actuels en Asie, Afrique du Nord et au Moyen-Orient et d’autre part avec les nouveaux clients situés principalement en Amérique latine. Après 2012, l’année où elle s’est constituée et mise en place, la HOCHDORF Nutrimedical SA se concentre à présent sur la vente de ses produits et, ce faisant, se focalise sur le marché européen sur les clients actuels de la HOCHDORF Nutricare SA qui ont manifesté être intéressés par ses produits.

Dans la filière des dérivés laitiers, la HOCHDORF Swiss Milk SA souhaite défendre sa forte position sur le marché domestique suisse. La société UAB MGL Baltija, de son côté, prévoit de développer ses activités et profiter de l’évolution positive qui se fait sentir sur le marché laitier international.

La HOCHDORF Nutrifood SA vise la croissance qu’elle souhaite réaliser en Suisse avec les produits desserts et au niveau des exportations également avec les produits à base de germes de blé VIOGERM®, contribuant à la santé des personnes, ainsi qu’avec d’autres Food Ingredients. A l’export, l’entreprise se focalise sur les pays germanophones voisins.

L’environnement économique reste exigeant. En Suisse, il est difficile de faire des prévisions sur la quantité de lait et le Franc suisse continue à se situer à un niveau élevé. « C’est la raison pour laquel-le nous devons réduire nos coûts de production pour améliorer notre rentabilité. Actuellement, nous étudions un certain nombre de mesures concernant la gestion des processus ainsi que la gestion des matériels et de l’énergie », déclare Marcel Gavillet, CFO du Groupe HOCHDORF. Compte tenu de la situation difficile et volatile, le Groupe renonce à faire une prévision de bénéfice pour l’exercice 2013.

Le Conseil d’Administration est convaincu que grâce à la nouvelle évaluation de l’actif immobilisé mise en oeuvre et aux autres mesures lancées, le Groupe sera en mesure d’augmenter sa situation bénéfi-ciaire dans le futur. C’est pourquoi il propose à l’Assemblée Générale prévue pour vendredi 17 mai 2013 le versement d’un dividende d’un montant inchangé, à savoir CHF 3.0 par action. « Cette déci-sion s’inscrit également dans le concept d’une continuité au niveau du versement du dividende », explique Hans-Rudolf Schurter. Les sommes versées au titre du dividende doivent provenir des réser-ves d’apports de capitaux et sont par conséquent exemptes d’impôt pour les particuliers domiciliés en Suisse.

Chiffres clés 2012 du Groupe HOCHDORF

KCHF20122011Variation

Chiffre d’affaires brut

346'614

346'574

+0.0%

Bénéfice avant intérêts, impôts, amortisse-ments (EBITDA)14'31814'538-1.5%
          en % de la vente des produits manufacturés4.2%4.1%
Bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT)2'7591'898+45.4%
          en % de la vente des produits manufacturés0.8%0.5%
Bénéfice net-35'32612'381n.a.
          en % de la vente des produits manufacturés-10.4%3.5%
Effectifs au 31 décembre381361+5.5%
Chiffre d’affaires brut par salarié temps plein9741'025-5.0%
Quantité de lait, crème et peitit lait traitée (mio. kg)423.4435.8-2.9%
Quantité poduite (crème incl.) en tonnes87'51892'394-5.3%
Quantité vendue en tonnes90'19691'766-1.7%
31.12.201231.12.2011

dont fonds propres239'851282'487-15.1%

          dont fonds propres

99'764137'338-27.4%

          en % du total du bilan

41.6

48.6

Données concernant l‘action20122011
Bénéfice (en CHF)-39.4513.91n.a.
Dividende (en CHF)3.0*3.0
Cours au 31 décembre (en CHF)88.2575.70+16.6%

Capitalisation boursière (en mio. CHF)

79.4

68.1

+16.6%
Rapport cours/bénéficen.a5.4

* Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée Générale du 17 mai 2013

Contact:
Dr. Christoph Hug, Responsable Communication Groupe HOCHDORF, Tél: +41 (0)41 914 65 62 / +41 (0)79 859 19 23, christoph.hug(at)hochdorf.com

Le Groupe HOCHDORF, dont le siège est à Hochdorf, est l'une des premières entreprises dans le secteur agroalimentaire en Suisse. Il a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires brut consolidé de CHF 346,6 mio. et employait au 31/12/2012 plus de 381 personnes (356 emplois à temps plein). A base de matières premières naturelles comme le lait et les germes de blé, les produits HOCHDORF contribuent depuis 1895 à la santé et au bien-être des êtres humains, du nourrisson aux personnes du troisième âge. Les produits HOCHDORF sont fournis à l'industrie alimentaire, au commerce de gros et de détail et vendus dans environ 80 pays. Les actions du Groupe HOCHDORF sont cotées à la bourse SIX Swiss Exchange à Zurich (ISIN CH0024666528).