HOCHDORF doit se réorienter

20.08.2019 07:00

Communiqué de presse du Groupe HOCHDORF: Résultat semestriel 2019

Hochdorf, le 20 août 2019 – HOCHDORF est actuellement en proie à une crise sérieuse. La société a connu au cours de la période sous revue, en particulier en raison de la performance négative de sa filiale à 51 % Pharmalys, une évolution nettement plus défavorable qu’escompté, ce qui a entraîné un effondrement massif du bénéfice. De plus, suite à une réappréciation des risques opérationnels auprès de Pharmalys, il a fallu constituer de considérables provisions pour créances douteuses. Combinée à d’autres corrections de valeur devenues indispensables, la perte ainsi générée atteint CHF -63.6 mio. Le Conseil d'Administration nouvellement constitué et la Direction travaillent avec grande détermination à la restructuration et réorientation du Groupe. La mise en œuvre réactive et conséquente des décisions communiquées le 8 juillet 2019 ainsi que les mesures prises visant un rééchelonnement des dettes permettront d’assurer la pérennité de HOCHDORF.

Au cours du premier semestre 2019, le Groupe HOCHDORF a traité dans ses usines 374.8 mio. de kilogrammes de liquide (lait, petit lait, crème et babeurre), contre 365.3 mio. de kilogrammes dans la période correspondante 2018, soit 2.6 % de plus, une progression réalisée grâce à la Uckermärker Milch GmbH. De même, le volume vendu a augmenté de +3.9 % pour atteindre 86 661 tonnes, contre 83 374 tonnes au premier semestre 2018. Le chiffre d’affaires net réalisé, tombant à CHF 242.9 mio. contre CHF 281.6 mio. pour la même période 2018, a subi en premier lieu la massive dégradation du chiffre d’affaires de la société Pharmalys Laboratories SA et les provisions pour créances douteuses d’un montant de CHF 35.2 mio.

Ceci a entraîné la chute du résultat brut qui atteint un très faible niveau à CHF 36.0 mio. (CHF 82.0 mio. en 2018). Allant de pair avec des dépenses sensiblement plus élevées et des amortissements en augmentation, cette évolution a entraîné un EBITDA négatif de CHF -39.4 mio. contre CHF 13.1 mio. pendant la période correspondante de l’exercice écoulé et un EBIT négatif de CHF -52.4 mio. contre CHF 2.9 mio. L’augmentation des dépenses est largement due au net accroissement des coûts auprès de la Pharmalys Laboratories SA.

Les nouvelles installations (tour de pulvérisation 9 et ligne de dosage 2) à Sulgen ont conduit à des amortissements en augmentation par rapport à l’exercice passé. Le Groupe a procédé à d’autres amortissements et, selon le cas, provisions pour la cessation de la production et la déconstruction prévue des installations à Hochdorf (il s’agit de deux tours de pulvérisation ne répondant plus aux impératifs de sécurité et des équipements de production VIOGERM®) de même que pour les valeurs immatérielles (marque Snapz). Pour la cession prévue de la société Uckermärker Milch GmbH, le résultat financier du Groupe a subi une provision d’un montant de EUR 10 mio.

Dans l’ensemble, pour la période sous revue, le Groupe enregistre un résultat de CHF -63.6 mio. (après déductions CHF -43.4 mio., et parallèlement une perte par action de CHF -30.89). L’endettement net du Groupe a augmenté de près de CHF 20 mio. pour atteindre CHF 174.2 mio., le taux de capital propre est tombé ainsi à 38.5 % contre 48.8 % pour la période correspondante de l’année précédente.

Domaine d’activités Dairy Ingredients
La quantité de liquide de lait, crème, petit-lait et perméat traitée au cours des six premiers mois de l’année a augmenté de 2.6 % pour passer à 374.8 mio. kg, contre 365.3 mio. kg au premier semestre 2018. Le produit net des ventes réalisé se monte à CHF 201.9 mio., contre CHF 188.2 mio., soit +7.3 %, pendant la période correspondante de l’année écoulée. La progression du chiffre d’affaires s’explique par l’accroissement des ventes, y compris dans le cadre de la liquidation des stocks, ainsi que partiellement par l’augmentation au niveau international des prix de vente du lait écrémé en poudre.

Le domaine d’activités Dairy Ingredients de la HOCHDORF Swiss Nutrition AG (HSN) a poursuivi les baisses de prix saisonnières instaurées en 2018 pendant la haute saison laitière. Suite à la solution succédant à la «Schoggigesetz», la HSN n’a entre autres pu payer que des prix à peine compétitifs pour le lait. Ceci, associé à une production laitière faible au cours des premiers mois, a entraîné des entrées de lait en recul (150.3 mio. kg au premier semestre 2019 contre 166.3 mio. kg pendant la période correspondante 2018). Néanmoins, l’approvisionnement était à tout moment assuré. La quantité totale de liquide traité a reculé de 3.6 % pour tomber à 221.6 mio. kg, contre 229.7 mio. kg au premier semestre 2018. Le changement de système a eu lieu le 1er janvier 2019, les répercussions négatives sur le résultat ont en grande partie pu être compensées.

La Uckermärker Milch GmbH a traité 153.2 mio. kg de liquide, contre 117.8 mio. kg au premier semestre 2018, c’est-à-dire +30.0 %. En particulier la quantité de lait a enregistré une forte progression de 40 % avec 136.9 mio. kg contre 97.8 mio. kg l’année précédente (6 mois), cette évolution ayant été favorisée par la reprise de plusieurs fournisseurs directs au niveau régional. Ceci permet d’accroître les quantités de lait en provenance de productions internes tout en réduisant la dépendance du marché au comptant. Les prix des protéines se sont rétablis au premier semestre, alors que les prix du beurre ont fléchi dans le courant des six premiers mois de l’exercice.

Domaine d’activités Baby Care
Le domaine d’activités Baby Care a terminé le premier semestre en dessous des attentes et a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 30.3 mio., soit sensiblement inférieur à la période correspondante de l’année précédente (CHF 77.1 mio., soit -60.7 %). Ce recul important est principalement dû à l’effondrement du chiffre d’affaires chez Pharmalys et aux provisions pour créances douteuses d’un montant de CHF 35.2 mio. qu’il fallu constituer essentiellement sur des créances de la Pharmalys Laboratories SA.

Comme escompté, l’utilisation des capacités de la nouvelle ligne de production et de conditionnement de la HOCHDORF Swiss Nutrition AG à Sulgen était encore relativement faible. Les premiers marchés avec de nouveaux clients ont pu être signés et les premiers produits ont d’ores et déjà fabriqués. L’utilisation des capacités se situe tout juste au niveau planifié. Une immobilisation de longue durée, prévue pour procéder à un rétrofit technique et ayant impacté le volume de production disponible, a dû intervenir au niveau de la tour de pulvérisation 8.

La Pharmalys Laboratories SA a enregistré au premier semestre de l’exercice un chiffre d’affaires net considérablement plus faible que pendant la période correspondante de l’année écoulée. En raison des débats sur le financement de la croissance, Pharmalys a réduit ses stocks auprès des distributeurs et passé moins de commandes, ce qui a globalement entraîné des chiffres d’affaires en net recul tant chez Pharmalys que dans le domaine d’activités Baby Care de la HOCHDORF Swiss Nutrition AG. Par contre, les coûts enregistrés par Pharmalys ont massivement augmenté au cours des six premiers mois 2019, d’où le résultat d’exploitation sensiblement négatif.

La société Bimbosan AG a enregistré au cours du premier semestre 2019 un résultat dépassant les attentes. L’intégration de la filiale reprise l’exercice passé s’accomplit comme prévu et avec des résultats positifs. Bimbosan a su consolider sa forte position sur le marché domestique, ceci malgré l’accroissement des activités concurrentes. De nouveaux enregistrements ont été lancés sur les marchés d’exportation, et sur les marchés étrangers existants, les ventes ont augmenté.

Domaine d’activités Cereals & Ingredients
Le domaine d’activités Cereals & Ingredients a réalisé au premier semestre 2019 un chiffre d’affaires net de CHF 10.6 mio., contre CHF 16.3 mio. soit -34.9 % dans la période correspondante 2018. L’effondrement du chiffre d’affaires est dû à la cessation ou, selon le cas, la réduction de premières activités non profitables ainsi qu’à une baisse des ventes de produits. Parallèlement, ce segment a également développé de nouveaux produits prometteurs qui ont en partie déjà été lancés sur le marché.

Réorientation du Groupe HOCHDORF
Suite à la réappréciation, effectuée au premier semestre de l’exercice en cours par le Conseil d’Administration nouvellement constitué, des risques et opportunités de la société, le Groupe HOCHDORF va dorénavant se concentrer sur le développement du domaine d’activités Baby Care, un segment à forte croissance, tout en vérifiant toutes les options stratégiques pour Pharmalys, ainsi que sur la poursuite de l’optimisation du domaine d’activités Dairy Ingredients. Les mesures communiquées le 8 juillet 2019 et le calendrier défini pour la réorientation concernent également la proche cession de la société Uckermärker Milch GmbH, la refonte de la stratégie pour le domaine d’activités Dairy Ingredients et la mission du domaine d’activités Cereals & Ingredients avec l’évaluation des options stratégiques pour les différentes filiales.

En particulier, la participation majoritaire à la Pharmalys Laboratories SA confronte le Groupe HOCHDORF à des défis de taille. Le modèle d’affaires n’offre aux organes HOCHDORF aucune transparence et ne permet aucune influence sur les éléments déterminants de la chaîne de valeur. De plus, le financement du besoin en fonds de roulement requiert un engagement extrêmement intensif de capitaux ce qui représente un challenge supplémentaire. C’est entre autres pour ces raisons que le Conseil d'Administration étudie avec grande intensité toutes les options pour Pharmalys.

Prolongation et augmentation du financement
Dès les premiers signes de la détérioration massive des affaires et de la violation des ententes contractuelles (Financial Covenants) en milieu d’année, le financement existant a fait sans délai l’objet de renégociations. Le crédit syndiqué d’un montant de CHF 151 mio. a été prolongé jusqu’au 31 octobre 2019, et parallèlement, le Groupe a signé une déclaration de renonciation (waiver) qui abroge temporairement les Financial Covenants. Pour faire avancer la restructuration planifiée du Groupe, la société vise une prolongation du crédit syndiqué ainsi que la signature d’une facilité de crédit supplémentaire d’un montant de CHF 40 mio.

Perspectives
Les mesures mises en œuvre pour réaliser la réorientation et restructuration du Groupe vont fortement grever le résultat de l’exercice; les amortissements nécessaires et provisions pour dépréciation sont toutefois comptabilisés au mieux dans le résultat semestriel. De plus, le Groupe a lancé d’autres mesures correctives telles que le gel des investissements pour tous les processus qui ne sont pas incontournables pour la marche opérationnelle de l’entreprise, un vaste programme de réduction des coûts et un programme pour assurer notre liquidité.

La transformation initiée a incité le conseil d'administration à reconsidérer sa propre organisation. Ces derniers mois, Michiel de Ruiter et Ulrike Sailer ont contribué de manière importante à l'affinement de la stratégie et au réalignement de l'entreprise. Une étape importante sera réalisée en septembre 2019 avec la finalisation de la nouvelle stratégie et de la budgétisation. Michiel de Ruiter et Ulrike Sailer démissionneront ensuite du conseil d'administration. Ce changement sera l'occasion de réduire la taille du Conseil à cinq membres.

Le Groupe HOCHDORF est confronté à d’importants défis. Il est par conséquent difficile d’établir des prévisions pour la fin de l’année. Compte tenu de l’évolution saisonnière, le deuxième semestre est normalement plus fort au niveau opérationnel. Dans l’exercice courant, le degré et la vitesse de mise en œuvre des mesures prises, en particulier concernant l’avenir de Pharmalys, auront une influence majeure sur le chiffre d’affaires, le résultat opérationnel et le résultat net.

 

Chiffres clés du Groupe HOCHDORF (chiffres consolidés, non vérifiés)

KCHF (sauf indication contraire)

01.01.19 – 30.06.19

01.01.18 – 30.06.18

Variation

Quantité de liquide traitée (lait, petit lait, crème, perméat) en millions de kg

374.8

365.3

+2.6 %

Quantité vendue en tonnes

86 661

83 374

+3.9 %

Ventes nettes

242 864

281 594

-13.7 %

Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements (EBITDA)

-39 401

13 051

n.a.

        en % de la vente des produits manufacturés

-15.5 %

4.3 %

 

Bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT)

-52 390

2 932

n.a.

        en % de la vente des produits manufacturés

-20.6 %

1.0 %

 

Bénéfice net

-63 631

-2 198

n.a.

        en % de la vente des produits manufacturés

-25.0 %

-0.7 %

 

 

 

 

 

Effectifs au 30 juin

666

678

-1.5 %

 

 

 

 

 

30.06.2019

31.12.2018

 

Total du bilan

564 289

575 231

  

        dont fonds propres

217 307

280 847

        en % du total du bilan

38.5 %

48.8 %

 

 

 

 

Données concernant l‘action

30.06.2019

30.06.2018

 

Cours de l’action (en CHF)

108.00

281.50

-61.6 %

 

Vous trouverez la Lettre aux Actionnaires détaillée sur notre site Internet: report.hochdorf.com

 

Contact : Dr. Christoph Hug, Responsable Communication Groupe HOCHDORF Tél: +41 (0)41 914 65 62 / (0)79 859 19 23, christoph.hug@hochdorf.com.  

A propos du groupe HOCHDORF:
Le Groupe HOCHDORF, dont le siège est à Hochdorf, est l'une des premières entreprises dans le secteur agroalimentaire en Suisse. Il a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires net consolidé de CHF 561,0 mio. et employait au 31/12/2018 plus de 694 personnes. À base de matières premières naturelles comme le lait, les germes de blé et les céréales, les produits HOCHDORF contribuent depuis 1895 à la santé et au bien-être des êtres humains, du nourrisson aux personnes du troisième âge. Les produits HOCHDORF sont fournis à l'industrie alimentaire ainsi qu‘au commerce de détail et de gros et ils sont vendus dans plus de 90 pays. Les actions du Groupe HOCHDORF sont cotées à la bourse SIX Swiss Exchange à Zurich (ISIN CH0024666528).