Le Groupe HOCHDORF évolue

11.09.2013 11:06

Orientation future

 

Hochdorf, le 11 septembre 2013 – Depuis le 1er juin 2013, Dr. Thomas Eisenring assume la fonction de CEO au sein du Groupe HOCHDORF. Au bout d’une centaine de jours dans cette mission, un certain nombre de changements voient le jour.

Le secteur agroalimentaire et son environnement ont subi une mutation sensible au cours des dernières années et derniers mois. Le Groupe HOCHDORF va s’adapter à cette évolu-tion. Les changements affectent les domaines des potentiels d’efficacité et d’économie, des potentiels de chiffres d’affaires ainsi que des potentiels de valeur ajoutée.

Potentiels multiples d’efficacité et d’économieLe Groupe HOCHDORF procède à une analyse minutieuse de son mix de produits et de production. « Déjà maintenant, nous prévoyons de transférer la fabrication de certains pro-duits entre les deux usines suisses pour augmenter l’efficacité des processus », explique Dr. Thomas Eisenring, CEO du Groupe HOCHDORF, la situation actuelle.
Le Groupe HOCHDORF veut renforcer la centralisation de la logistique et mettre en oeuvre ses processus au niveau des sites lorsque c’est possible. Exemple : dorénavant, 1000 à 1500 containers seront chargés directement sur le quai de chargement de Sulgen.
Concernant les structures de l’organisation, le nouveau CEO déclare : « Nous voulons adap-ter les structures aux impératifs à venir et les simplifier sensiblement ». En même temps, les processus vont être rationalisés. Toutefois, cette restructuration est seulement en cours d’élaboration et va être détaillée prochainement.
« L’ensemble du programme d’efficacité et d’économie vient d’être déclenché », déclare Thomas Eisenring, CEO. Il escompte un potentiel d’amélioration de l’ordre de 2 à 4 millions de francs suisses dès que les mesures prévues à ce jour auront été mises en oeuvre. Ceci est prévu pour fin 2014.

Potentiel de chiffre d’affaires
Au cours des six premiers mois de l’exercice courant, le Groupe HOCHDORF a réalisé dans le domaine de l’alimentation infentile, une croissance de 21,3 % du chiffre d’affaires. Cette croissance rapide est indispensable pour assurer de manière aussi réactive que possible un taux d’occupation optimal des équipements destinés à produire les alimentations infantiles à Sulgen: « L’installation moderne de Sulgen a été conçue en anticipant l’environnement euro-péen ; par conséquent, nous devons encore appliquer une stratégie de volume dans le do-maine de l’alimentation infantile », déclare Eisenring. L’utilisation maximale des capacités de l’installation est prévue pour 2014. « Dès que la tour marchera à pleine capacité, nous évolue-rons progressivement de la stratégie de volume vers une stratégie de valeur ajoutée », dit Thomas Eisenring. De ce fait, il s’attend dès 2014 à des marges en croissance. D’ici à 2016, l’entreprise vise un chiffre d’affaires de 100 à 120 millions de francs suisses pour le domaine de l’alimentation infantile.

Valeur ajoutée dans le domaine du traitement du petit-lait
Au cours des six premiers mois de l’année, la quantité de lait traitée par le Groupe HOCHDORF en Suisse était inférieure d’environ 20 % à celle de la période correspondante en 2012. L’une des mesures du Groupe a été de traiter nettement plus de petit-lait. Actuelle-ment, la majorité des produits fabriqués à base de petit-lait est cependant vendue à l’industrie des aliments pour animaux. « Nous avons décidé d’appliquer dans le domaine du petit-lait une stratégie de valeur ajoutée et de développer le traitement de petit-lait, l’objectif étant de produire des lactoses et protéines de petit-lait haut-de-gamme. Ces produits réalisent sur le marché une valeur ajoutée nettement plus élevée et peuvent être utilisés directement dans la fabrication de l’alimentation infantile », explique le CEO en ajoutant que ceci permet premiè-rement de couvrir les propres besoins et deuxièmement de vendre les produits en réalisant un bénéfice. La fabrication de ces produits nécessite des investissements d’environ 4 mil-lions de francs suisses. En tablant sur une mise en oeuvre conforme au calendrier défini, le Groupe HOCHDORF escompte pour 2016 des revenus supplémentaires d’environ 2 millions de francs suisses dans le domaine des produits à base de petit-lait.

Perspectives pour 2013
« Si cela continue ainsi, nous escomptons un résultat annuel satisfaisant au vu des condi-tions actuelles », telle l’appréciation de Thomas Eisenring de la situation bénéficiaire actuelle. Par rapport à l’année précédente, il compte sur un résultat nettement amélioré. Selon lui, le résultat 2013 pourrait alors être doublé au cours des deux prochaines années.

Contact:
Dr. Christoph Hug, Responsable Communication Groupe HOCHDORF, Tél: +41 (0)41 914 65 62 / +41 (0)79 859 19 23, christoph.hug@hochdorf.com

Le Groupe HOCHDORF, dont le siège est à Hochdorf, est l'une des premières entreprises dans le secteur agroalimentaire en Suisse. Il a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires brut consolidé de CHF 346,6 mio. et employait au 31/12/2012 plus de 381 personnes (356 emplois à temps plein). A base de matières premières naturelles comme le lait et les germes de blé, les produits HOCHDORF contribuent depuis 1895 à la santé et au bien-être des êtres humains, du nourrisson aux personnes du troisième âge. Les produits HOCHDORF sont fournis à l'industrie alimentaire, au commerce de gros et de détail et vendus dans environ 80 pays. Les actions du Groupe HOCHDORF sont cotées à la bourse SIX Swiss Exchange à Zurich (ISIN CH0024666528).